Cabo de Gata, la terre promise andalouse

Situé à l’extrême sud-est de la péninsule Ibérique, ce cap andalou est la destination paradisiaque des Espagnols par excellence. Ces derniers ont récemment redécouvert ces paysages désertiques, isolés des villes. Peu de routes traversent ces terres, et une grande partie des visites doit se faire à pied, sur des sentiers poussiéreux battus sur les roches. Cabo de Gata est l’un des rares parcs naturels d’origine volcanique de la Méditerranée. Il est sans doute celui qui offre le paysage le plus aride, avec 50 km de falaises, des petites criques dissimulées, des récifs et des plages de rêve.

Les lieux abritent des sites archéologiques. En particulier, des vestiges romains (puits, usines de briques, industries de salage de poisson…) et arabes. Ces derniers dressèrent plusieurs fortifications militaires qui restent de nos jours particulièrement bien conservées, malgré les attaques de pirates berbères du XVIIe siècle. À partir du XIXe siècle, des mines de plomb et des marais salants commencent à parsemer le paysage. Bien qu’abandonnées depuis des décennies, elles font désormais partie du paysage. Les villages de pêcheurs constituent l’âme du parc, jonchant les bords de mer de petites maisons rurales blanchies à la chaux. On y découvre une riche gastronomie à base de poisson ainsi qu’un artisanat ancestral (céramique, tissage, sparte…). Ce lieu confidentiel a en outre été le décor de nombreux films tels que Lawrence d’Arabie et Indiana Jones.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*