Le second souffle de la côte britannique

À moins de deux heures de train de Londres, le comté du Kent recèle de paysages bucoliques, parsemés de manoirs et de villages de pêcheurs. Au début du XIXe siècle, les plages de sable fin et les falaises calcaires de cette région du sud-est – la plus ensoleillé du pays – séduisent les Anglais. Mais à partir des années 1970, de nombreux Britanniques délaissent le Kent pour la côte méditerranéenne. Ces stations balnéaires, qui voient diminuer le nombre de visiteurs, restent alors cristallisées dans l’esprit de ces années. Aujourd’hui, elles connaissent un regain d’intérêt, grâce à la tendance du vintage. Notamment la ville de Margate, où des touristes en quête de tranquillité, de culture et de style rétro trouvent également ici un caractère 100 % british en raison de l’architecture du XIXe siècle. Pour attirer davantage de curieux, la ville renouvelle à présent son offre touristique.

Margate a ainsi restauré son centre-ville, sans toutefois supprimer les néons des bistrots et des boutiques ou le pavé des rues. Les voisins ont même sauvé de la démolition Dreamland, l’un des parcs d’attractions les plus vieux du pays. Inauguré en 1920, il a été rouvert en 2015 avec 17 manèges restaurés, dont un cinéma de style Art déco et une montagne russe en bois classée monument historique. Une petite communauté artistique s’est installée ici, favorisant l’ouverture de nombreuses galeries d’art ainsi que du musée Turner Contemporary. La ville a également aménagé l’accès à Shell Grotto, une grotte entièrement ornée de dessins d’animaux créés à partir de 4,5 millions de coquillages. Découverte en 1835, on ignore toujours son origine.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*