La cité rêvée par Olivetti, classée au Patrimoine mondial par l’Unesco

Située dans la région du Piémont, la cité industrielle d’Ivrée s’est développée comme le terrain d’expérimentation d’Olivetti, fabricant de machines à écrire, calculatrices mécaniques et ordinateurs de bureau. Elle comprend une grande usine, des bâtiments administratifs ainsi que des édifices consacrés aux services sociaux et au logement. L’ensemble a été classée sur la liste du Patrimoine mondial par l’Unesco cet été. Conçu par des urbanistes et des architectes italiens de premier plan, essentiellement entre les années 1930 et les années 1960, cet ensemble architectural reflète les idées du Mouvement Communauté (Movimento Comunità). Projet social exemplaire, Ivrée exprime une vision moderne de la relation entre la production manufacturière et l’architecture.

Le président de la société, Adriano Olivetti (1901-1960), était un ingénieur et politicien italien qui souhaitait harmoniser le développement industriel avec le respect des droits de la personne et avec la démocratie participative, tant à l’extérieur qu’au sein de l’entreprise. En 1948, il crée le groupe Mouvement Communauté et s’emploie à la réalisation de son idéal de communauté à Ivrée.

Le mouvement, qui tente de réunir sous un même drapeau les groupes socialistes et libéraux, prend une certaine importance dans l’Italie des années 1950, tant du point de vue de la culture économique que de la culture sociale et politique. Grâce au soutien des entreprises importantes et de son idéal communautaire, Ivrée devient un pôle important pour nombre d’intellectuels qui oeuvrent dans diverses disciplines, permettant au projet de devenir une synthèse entre la culture techno- scientifique et la culture humaniste.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*