Peut-on prédire les pandémies à venir ?

Fin 2013, une épidémie d’Ebola se répand en Afrique de l’Ouest. Comme le VIH il y a plus d’un siècle, le virus est passé des singes vers l’homme. Depuis, les chercheurs s’interrogent : d’où viendra la prochaine pandémie meurtrière ? Financé à hauteur d’un milliard d’euros par l’USAID (l’Agence des États-Unis pour le Développement international), le Global Virome Project (GVP) veut répondre à cette question dans moins d’une décennie. Présenté récemment dans la revue Science ainsi que dans le bulletin de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette initiative internationale vise à identifier plus d’un million d’espèces de virus d’ici à 2028. L’objectif ? Comprendre comment passent-ils des animaux vers les humains pour que l’on puisse concevoir des vaccins et des médicaments en avance.

La faisabilité du GVP a été validée par le programme PREDICT de l’USAID. Ce programme de découverte virale opère depuis plus de 8 ans dans plus de 30 pays et a permis de découvrir des centaines de virus connus et inconnus. PREDICT a estimé qu’il existe plus de 1,6 million d’espèces virales inconnues chez les mammifères et les oiseaux, dont environ 700 000 pourraient potentiellement infecter et provoquer des maladies chez l’homme. Sur la base de ces informations, il sera possible de découvrir et de caractériser la majorité du virome mondial d’ici 10 ans.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*