Le Palace et la Grande Guerre

En 2019, on célèbrera les 100 ans du Traité de Versailles, qui mettra fin à la Première Guerre mondiale. Signé au château, peu de gens savent pourtant que le brouillon de ce traité fut rédigé dans le somptueux hôtel Trianon Palace Versailles, situé à proximité du monument. Dans la salle qui porte désormais son nom, Georges Clemenceau dicte les conditions du traité. Dès le début des hostilités, l’histoire de cet hôtel du groupe Hilton est étroitement liée à la Grande Guerre.

Lorsque le conflit éclate, à peine quatre ans après l’inauguration du Trianon Palace, celui-ci est transformé en hôpital auxiliaire pour les troupes britanniques. Rouvert en 1916, l’hôtel regagne lentement sa vocation première. En avril 1917, le Comité Militaire Interallié y installe son Conseil de Guerre permanent, lequel a pour objectif de mettre un terme à la guerre meurtrière. Une fois la paix revenue, l’hôtel Trianon Palace reprend sa place d’institution mondaine et, à cette époque, un « omnibus » particulier le relie trois fois par jour à la place de la Concorde. Rapidement, le Trianon Palace devient le repaire des hommes de lettres et du monde du spectacle. Ainsi, Paul Valery, Sacha Guitry et Marlene Dietrich viennent s’y ressourcer. Il devient aussi le lieu de villégiature favori des grandes fortunes mondiales : John Rockefeller et Paul Getty y séjourneront à l’occasion de leurs passages parisiens.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*