Les petits secrets des bars à cocktails des palaces

Pour s’ouvrir davantage au public et effacer leur image de forteresse impénétrable, les palaces français misent plus que jamais sur leur bar à cocktails. La mixologie est en vogue, et ces hôtels comptent bien jouer cette carte pour attirer une nouvelle clientèle, qui ne dispose pas nécessairement d’une chambre à l’étage. Leur atouts ? Un cadre unique, les boissons et un service irréprochable. Ces adresses entendent bien plonger leurs invités dans une atmosphère emblématique, allant d’une ambiance feutrée et étincelante pour le bar Les Ambassadeurs du Crillon, à un décor « jungle » pour le bar Botaniste au Shangri-la, avec son mur végétalisé et ses étagères remplies de flacons d’herboristerie. Sur le comptoir de ce dernier, de petites bouteilles permettent aux clients de venir humer les différents ingrédients utilisés pour l’élaboration de leur cocktail. Le bar l’Oiseau Blanc du Peninsula étonne quant à lui par son décor inspiré de l’aviation, offrant, du haut du 6ème étage de l’édifice, une vue à 360 degrés sur les toits de la capitale.

Dans ces adresses haut de gamme, les serveurs se font discrets, tout en veillant au moindre détail. Au Crillon, on propose même une liseuse éclairée pour mieux déchiffrer la carte ! Cette dernière change d’ailleurs deux fois par an, et requiert généralement entre deux et six mois pour son élaboration. Des cocktails au poivre noir, des cognacs infusés à la cire d’abeille… Aucune limite à la créativité, tant pour les saveurs que sur la présentation. Au Shangri-la, un pot de miel, un pot de fleur ou un vaporisateur deviennent des coupes originales.

Ambiance feutrée, lumières tamisées, musique lounge, carte pléthorique de créations, malgré les prix élevés (20-30 € le verre), ces adresses dégagent des marges plus fines que nombre de bars à cocktails tendance, jugés pourtant plus « accessibles ». Le prix de l’excellence.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*