Pêcheurs de plastique

Mercredi 24 octobre, les députés européens ont voté pour des mesures visant à réduire la pollution marine causée par les déchets plastiques. Un texte qui vise notamment les produits à usage unique et qui devra désormais passer au Conseil de l’UE dans les « deux semaines » pour être ratifié de façon définitive. Pour rappel, le 8 juin dernier, le WWF a lancé l’alerte par le biais d’un rapport : la mer Méditerranée se transforme en un dangereux piège de plastique, avec des niveaux record de pollution qui mettent en danger les espèces marines et la santé humaine. Comment lutter contre ce fléau ? Dans le cadre du projet Reseaclons, porté par l’Institut marin du Seaquarium du Grau-du-Roi (Gard), l’entreprise d’insertion Triveo de la Plastic Valley collecte les plastiques en mer pour les recycler à 100 %, quels qu’ils soient, et les transformer en objets.

Au début de la chaîne de ce système d’économie circulaire, les pêcheurs gardois se mobilisent comme jamais : chaque jour de travail, tous les chaluts et les petits métiers jouent le jeu quand ils sont en mer. Ils collectent toutes les bouteilles et autres emballages trouvés qu’ils remisent ensuite dans un container mis à leur disposition. Ce qui est innovateur c’est qu’ils arrivent à transformer tous les types de plastiques, sans tri, car ayant été soumise à un milieu marin, la matière ramassée s’avère trop fragile pour être triée normalement. Selon un procédé resté secret, les miettes de plastique récupérées dans la mer sont compressées et s’amalgament afin de creer des objets souvenirs – comme des tasses – qui seront alors vendus sur la côte. Les ventes financent quant à elles d’autres projets de lutte contre la pollution.

Reseaclons fait partie des 44 projets retenus en France et tout récemment primés par le ministère de l’Environnement parmi 1 175 initiatives. En 2016, un projet similaire a vu le jour en Espagne. Plus de 150 pêcheurs se sont engagés à récupérer des déchets plastiques de la mer pour les remettre à une filière de recyclage, qui a transformé ces résidus en vêtements.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*