Le Pays basque espagnol après le cessez-le-feu

La fin du terrorisme d’ETA a fait du Pays basque l’une des régions les plus dynamiques d’Espagne. Sur le plan naturel, la région rappelle par endroits à la Bretagne. Des vallées verdoyantes aux côtes maritimes déchiquetées et battues par les vagues, des maisons traditionnelles aux créations avant-gardistes, la région est une terre de contrastes. Elle offre l’occasion de découvrir une multitude de paysages et d’atmosphères, en un seul et unique voyage : des plages superbes, des réserves naturelles ou des monuments du XVIe siècle flirtant avec des bâtiments d’avant-garde.

Doublement protégé par la mer et les montagnes, le Pays basque s’est illustré comme résistant à l’envahisseur et fervent défenseur de ses valeurs et coutumes. Il en demeure une culture régionale d’une grande richesse, où se mêlent danse, chants, folklore et jeux. La cuisine est ici érigée en art de vivre ; l’offre y est vertigineuse : des bars à pintxos dans tous les coins de la ville, des bodegas pour déguster les vins du Nord et des magnifiques restaurants, parmi les meilleurs d’Espagne. Bilbao, jadis industrielle et morose, s’est taillé une réputation de ville culturelle et dynamique depuis la fin des années 1990. L’effet « Guggenheim » a engendré une série de projets urbanistiques d’envergure et incarne de façon spectaculaire le développement économique et social de la ville. Cette année, la ville a été élue 2e destination européenne 2018.

Au nord de la région, la ville de San Sebastián abrite une baie aux allures paradisiaques et des belles vues. Au sommet d’un petit îlot, l’Ermitage de Gaztelugatxe (IXe siècle) est la perle méconnue de la région. Reliée au continent par un pont en pierres, l’île et son point culminant sont accessibles par un étroit chemin pavé de 231 marches qui zigzag jusqu’au sommet. Les falaises du Flysch plongent dans une eau bleue claire de l’Océan Atlantique. Depuis ici, on peut emprunter le sentier de Saint Jacques de Compostelle. Au sud de la région, la Chute de Nervión est la plus haute de la péninsule Ibérique (222 m). Elle se jette dans le canyon de Delika et a son origine dans la confluence des trois rivières, nées entre deux massifs. À proximité, on découvre une partie des vignobles et des caves à vin de la Rioja (région à proximité du Pays basque), dont certains se trouvent sur le territoire basque.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*