À Londres, la diaspora russe revit la guerre froide

Ces dernières années, la vie culturelle russe est en pleine effervescence à Londres ! Le nombre d’immigrés grimpe progressivement, ce qui se traduit par une augmentation du nombre de bals, d’expositions, de concerts et d’autres événements aux accents moscovites. Depuis 2015, ont vu le jour deux magazines en russe, le club Open Russia, le projet Arbuzz Lectures, le Russian Political Club, etc. Aujourd’hui, cette effervescence culturelle est menacée par la crise diplomatique entre la Russie et Londres, suite aux affaires d’empoisonnement. La communauté russe (près d’un million en UK) s’inquiète de ce climat russophobe et s’efforce alors d’améliorer les rapports entre les deux communautés. Ainsi, le centre culturel russe à Londres ou Pushkin House organise cette année plusieurs activités. En particulier, des expositions où des artistes anglais interprètent au travers de leurs peintures des classiques de la littérature russe, sur la commande de la Pushkin House. Par exemple, l’expo de Laura Footes, qui aura lieu du 2 au 24 novembre, dont les dessins s’inspirent de l’oeuvre Le Maître et Marguerite, de Mikhaïl Boulgakov (1891-1940).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*