Sur les traces de la révolution Meiji

Cette année, le Japon célèbre le 150e anniversaire du début de l’ère Meiji (1868-1912). Il s’agit d’une période charnière de l’histoire du pays, soumis alors à des bouleversements sans précédent : ouverture à l’Occident, modernisation et industrialisation rapide du pays, militarisation, recomposition des zones de peuplement… Il mérite de souligner la révolution industrielle Meiji au Japon, dont 23 sites de sidérurgie, de construction navale et d’extraction houillère ont été classés en 2015 sur la liste du Patrimoine mondiale par l’Unesco. Cet ensemble illustre le processus par lequel de Japon féodal chercha à opérer un transfert de technologie depuis l’Europe et l’Amérique à partir du milieu du XIXe siècle et la manière dont cette technologie fut adaptée aux besoins et aux traditions sociales du pays.

Situés dans les régions de Kyushu et de Yamaguchi au sud-ouest du Japon, ces sites représentent le premier transfert d’industrialisation réussi de l’Occident à une nation non occidentale. Ils reflètent également les trois phases de cette industrialisation rapide réalisée sur une courte période d’une cinquantaine d’années, entre les années 1850 et 1910. Après 1910, de nombreux sites sont devenus des complexes industriels à part entière, dont certains sont encore en fonctionnement ou font partie de sites opérationnels.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*