De plus en plus de Français demandent à être débaptisés

Si auparavant le nombre de Français renonçant publiquement à l’Église s’élevait à un millier, ce chiffre est aujourd’hui difficile de quantifier avec exactitude. Selon le magazine Femme Actuelle, depuis les récents propos du Pape François sur l’homosexualité et les derniers scandales de pédophilie de l’Église, de plus en plus abordé. Plusieurs fidèles ont récemment saisi l’archevêché de Strasbourg, Bernard Xibaut, après avoir entendu les propos du pape sur les enfants homosexuels. « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a alors beaucoup de choses à faire par la psychiatrie pour voir comment les choses se présentent », avait lancé François Ier. En France, la procédure d’apostasie n’a rien de bien compliqué puisqu’il suffit d’envoyer une lettre à son église de baptême en mentionnant son nom et la date dudit baptême pour ne plus apparaître sur les registres. Le site Apostasiepourtous.fr permet même de générer une lettre en justifiant son choix. Cependant, la possibilité de pouvoir faire effacer carrément toute mention du sacrement n’est pas encore totalement validée par la justice.

D’ailleurs, si on en parle davantage ces dernières semaines, c’est parce que fin août un appel à l’apostasie collective a été lancé en Argentine suite au rejet de la légalisation de l’avortement par le Parlement argentin. Au début de l’été, le Pape François, argentin et fervent opposant à l’Intervention Volontaire de la Grossesse (IVG), établissait par ailleurs un parallèle douteux entre avortement et nazisme au cours d’une rencontre avec des associations familiales au Vatican.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*